Forum RaveUp60

Forum RaveUp60
Venez nous rejoindre!

27 déc. 2007

Attack, The

Et si je vous disais que les Who n’étaient pas le groupe le plus violent de la scène mod en Angleterre ? Qu’il existait un groupe sans concession qui ravageait ses compos à grands coups de riff buriné . Sans jamais renier leur amour de la soul music. Le chaînon manquant entre la pop parfaite des Actions et le rock des Pretty Things. The Attack. Rien que le nom du groupe annonce la couleur. Auréolé de quatre misérables singles alors qu’ils renvoyaient les Who à leurs chères études. L’Histoire est ainsi faite.C’est au milieu des sixties que Richard Shirman et Gerry Henderson fondent les Soul System, alors fortement influencés par la musique black US. Des problèmes de line-up fluctuants les empêchent alors de se faire entendre. En 1966, en pleine agitation londonienne, Bob Hodges (organiste), Davy O’List à la guitare et Alan Whitehead (batterie) les rejoignent pour fonder la première mouture de The Attack.Ils tournent alors dans Londres, explosant de violence dans les pubs et autre club qu’ils fréquentent. Repéré par Don Arden, un entrepreneur aux manières de gangster, il les fait signer chez Decca fin 1966. Un premier single sort dès janvier 67 avec une reprise d’un hit des Standells, Try It. Qu’ils anglicisent à la manière des Creations, à l’harmonie vocale parfaite . La face B, We dont know est une excellente inspiration pop à la structure délicate.
Mais avant de connaître le succès mérité, Davy O’List est repéré par Andrew Loog Oldham qui souhaite le faire jouer au sein des Nice qui accompagne alors les débuts fracassants de PP Arnold. Son départ en février oblige le groupe à recruter un nouveau guitariste. Chose faite avec l’arrivée de John Du Cann, repéré suite à ses nombreuses jams en club avec un certain Jimmy Page. La nouvelle composition du groupe sera la plus excitante, John étant un excellent guitariste et amenant une touche beaucoup plus violente au groupe, grâce à ses riffs lourds et gras. Colour Of My Mind, face B du troisième single, avec son intro orientale, donne une nouvelle orientation musicale au groupe, s’essayant à une pop psychédélique des meilleurs effets. Mais lors de l’enregistrement du tube en puissance qu’est Magic in the air en 1967, Decca se rétracte devant la violence et la puissance du morceau annonciateur d’un hard rock des plus lourds. Dès 67! The Attack passe à côté alors des charts, et le groupe se disloque au fur et à mesure des départs.Un dernier single voit le jour en 1968. Neville Thumbcatch et son refrain narratif au lyrisme avoué aurait tout démonté sur son passage en 66. Mais on est en 68, les Floyd et autre Tomorrow explosent et laissent le groupe aux oubliettes. Un cinquième single est en prévision, mais Decca lassé par le manque de succès décide de ne pas produire le disque.
Fin 68, The Attack n’est plus et John Du Cann part expérimenter ses solos au sein du projet the Five Day Week Straw People, qui ne sortira qu’un seul album que les amateurs de psychédélisme à l’anglaise vénèrent. Avant de rejoindre Atomic Rooster. Sort enfin en 1990 une compilation retraçant tous les singles et autres démos jamais enregistrées par The Attack, simplement intitulé Magic In The Air, morceau qui aurait du leur ouvrir les portes de la reconnaissance (Aftermath Label MM 08). Et où l’on retrouve des perles de Hard Rock comme Mr.Pinnodomy’s Dilema à la saturation guitaristique, ou encore à l’Hendrixien Anymore Than I Do. Et cette perle qu’est Strange House, divagation psychédélique aux riffs acides et impeccables.Depuis de nombreuses rééditions arrivent dans les bacs, et The Attack est enfin reconnu comme étant l’un des meilleurs groupes mod de l’histoire anglaise. Justice est faite.
DISCOGRAPHIE:
_ 1967 : Try It / We Don't Know (SP Decca F 12550)
_ 1967 : Hi-Ho Silver Lining /AnyMore Than I Do
(SP Decca F 12578)
_ 1967 : Created By Clive / Colour Of My Mind
(Sp Decca F 12631)
_ 1968 : Neville Thumbcatch / Lady Orange Peel
(SP Decca F 12575)
LIEN:

1 commentaire:

Twist and shoot ! a dit…

plus violent que les who? euhhh

the attack c'est incomparablement moins violent que les who, creation et cie!

c'est hard rock sur la fin ok, mais c'est tout...dans le genre hard rock il y a bcp plus véner...par exemple "all in my mind" de Stray

the attack c'est un groupe de seconde zone, et bon je les aime bien quand même, we don't know est un super morceau avec une super ligne de basse, mais je retrouve pas chez eux en tout cas la violence, la hargne, la fougue de la jeunesse des who et cie