Forum RaveUp60

Forum RaveUp60
Venez nous rejoindre!

4 avr. 2008

Bowie ( aka David Jones)

« Chameleon Chronicles », c’est le nom d’une anthologie pirate des débuts de David Robert Jones, plus connu sous le nom de Bowie. Le gars qui a eu l’idée du nom, mérite une médaille de naïveté. Ou un oscar, dans le rôle du cynique de service.

Et le pauvre chroniqueur de Rave Up se retrouve avec un drôle de paquet sur les bras, lui qui adore certaines choses de la Diva, en abomine d’autres, notamment les premiers enregistrements. Ça tombe bien, c’est justement eux qui nous intéressent aujourd’hui. Très franchement, pour qui s’est risqué sur la période prés Who Sold The World la surprise a dû être de taille. On y entend un quelconque chanteur de variété anglaise, un artiste de quatrième zone qui s’essaie un peu à tous les styles, sans vraiment définir d’angle précis, un aventurier à la recherche du bon plan.

Certes, Space Oddity est un grand et beau morceau, un de ces diamants extraits de nulle part, comme Bowie en a (avait) le secret, ( Ashes To Ashes).

Certes, tout ceci fournit du méga collector à gogo. Mais il s’est trop voulu au-dessus des hommes, pour qu’on soit enclin à lui pardonner quoi que ce soit. Loin d’être attachant comme les Who ou les Stones, même pas l’égal d’un grand paumé comme Roger Waters, on le classera plutôt à côté de Jimmy Page, calculateur froid et sans scrupules. Cent fois il a retourné sa veste, cent fois il a sodomisé des générations entières, sans hésiter à se lancer dans un tube excrémentiel (Let’s Dance de sinistre mémoire). Pire, sa reconversion en avant-gardiste notoire a parfaitement réussi, juste ce qu’il faut pour masquer son talent à sauter dans le bon train au bon moment.

Alors on retournera à Man Who Sold The World à Hunky Dory à Heroes, éclairs terrassant d’une force titanesque, on accordera le bénéfice du doute à Ziggy Stardust et à Alladin Sane, voir à Pin –Ups, en tentant d’oublier que, déjà, la recette facile pointe son nez.

Et pour le reste, on liera une biographie (« Alias DB », celle qu’il a désavouée, par exemple) pour essayer de comprendre quelque chose au bonhomme, sous les masques. Laurent M ******************************* DISCOGRAPHIE : SP
  1. _ 1966 : Can’t Help Thinking About Me/And I Say To Myself (Pye 7n 17020 / Cotation : 200Euros)
  2. _ 1966 : Do Anything You Say/Good Morning Girl (Pye 7n 17079 / Cotation : 200Euros)
  3. _ 1966 : I Dig Everything/I’m Not Losing Sleep (Pye 7n 1757 / Cotation : 200Euros)
  4. _ 1966 : Rubber Band/The London Boys (Deram Dm 107 / Cotation : 600Euros)
  5. _ 1967 : The Gospel According To Tony Day/Love You Till Tuesday. (Deram Dm 123 / Cotation : 300Euros)
  6. _ 1967 : Did You Ever Have A Dream/Space Oddity. (Deram Dm 135 / Cotation : 300Euros)
  7. _ 1969 : Wild Eyed Boys From Freecloud (Mono/Stereo). (Philips BF 1801)
  8. _ 1970 : Prettiest Star/Conversation Piece (Mercury Mf 1135)
  9. _ 1970 : Memory Of A Free Festival (Part 1/Part 2). (Mercury 6052 026)
ALBUM
  1. _ 1967 : David Bowie. (Deram Dml/Sml 1007 / Cotation : 100Euros)
  2. _ 1967 : David Bowie (Philips Sbl 7912)
  3. _ 1967 : The World Of David Bowie. (Decca Spa 58)
  4. _ 1970 : The Man Who Sold The World. (Mercury 6638 041)
LIEN : Space Oddity

3 commentaires:

Twist and shoot ! a dit…

les singles pye sont plutôt pas mal, dans le genre mod pop jazzy
les premiers morceaux sur deram sont assez laids par contre

sinon let's dance est cool!
produit par un mec de chic, rien à dire de plus...

Anonyme a dit…

Je trouve cet article assez snob (et à moins d'être un immense artiste, il me semble très déplacé de s'exprimer à coup de "il a sodomisé des générations entières, sans hésiter à se lancer dans un tube excrémentiel".
Sa curiosité artistique l'a poussé à explorer différents styles et différents univers, avec plus ou moins de succès et de justesse, j'en conviens.
Quand il s'agit d'exprimer ce genre d'opinion, il est bon de préciser justement que c'est un avis personnel et non une définition objective de l'artiste.

lou a dit…

Bonsoir et merci pour ton commentaire.
Je t'invite à lire l'intro du blog. En effet, Rave Up ne se veut pas un blog de passionnée fana allumé mais un blog où la critique subjective a toute sa place!
Déjà tu y a réagis, preuve que cela ne t'as pas laissé indifférent, et c'est aussi le but recherché. On est en droit de ne pas aimer l'oeuvre de Bowie, comme en être frappa dingue. Et on a droit de le dire!

Amicalement