Forum RaveUp60

Forum RaveUp60
Venez nous rejoindre!

8 oct. 2010

Head Machine

Pas facile, à priori, de dire du bien d'un groupe qui a plus ou moins mené à la formation d'Uriah Heep. Uriah Heep, le groupe aux trois P (Pompier/Pompeux/Pompant). Une de ces affreuses concoctions menant tout droit a l'abominable hard FM. Avec tout le décorum gluant de claviers, vocaux de castrats, et virtuosité obèse à faire vomir un troupeau de rats. Au sein de tout cela, l'architecte se nommait Ken Hensley, mesurant le taux de mauvais cholestérol de derrière ses claviers. Comme un de ces médecins charlatans d'un autre age, capables de vous faire crever sur pied, avec le poison de ses atroces potions. Vous l'aurez compris, Hensley est un des visages anonymes, dissimulés derrière un projet d'exploitation nommé Head Machine. En fait quatre musiciens (Hensley, John Glasscock, Lee Kerslake, et l'inconnu Mick Road) courant le cacheton. Et assurant des sessions pour la gloire du producteur David Paramor. Le disque, comme tout collector, charrie sa part de légende, et sans être génial, s'écoute encore plutôt bien, en dépit d'un son englué dans la basse. Si on veut faire totalement la part des choses, voici même une galette assez fécondatrice, puisqu’elle envisage la chose heavy métal, avec quelques années d'avance. Chansons carrées, sans trop de fioritures, rythmique costaud, gros accords qui cisaillent, voilà une panoplie qu'on connait bien. Avec des parties vocales agréables, ce qui repose les oreilles de l'habituel ersatz de Robert Plant. Entendez par la un pseudo Ian Gillan, beuglant dans le même ton, tout du long. Toute la recette qui donnera In Rock est déjà là. Sans la virtuosité et le trip des solistes frimeurs, toutefois. Que les types de Head Machine aient choisi la sobriété par goût, ou par manque de moyens techniques, c'est une autre histoire. Je me passe le truc en boucle pour écrire cette chronique, et il résiste admirablement à ma mauvaise foi. Alternance de morceaux lents et rapides, bons sens du break au bon moment, même en notant vache, difficile de les saquer. Notons le titre de l'album, le coté cochon des paroles, étonnant qu'une censure quelconque n'ait pas montré le bout de ces ciseaux. Laurent
  1. PERSONNEL :
Ken Hensley (chant, guitare, claviers), Brian Poole (aka Joe Konas à la guitare), John Leadhen (aka John Glasscock à la basse), et Lee poole (aka Lee Kerslake à la batterie)
  1. DISCOGRAPHIE :
_ 1970 : Orgasm (Label Major Minor SMLP 79)
  1. LIEN :
Orgasm

3 commentaires:

yves a dit…

Bonjour,
ohla, comme tu y vas mon cher "Laurent". Heureusement que tu indiques à la fin que cet album ne peut pas être mal noté !
Uriah Heep est un peu plus que ce que tu notes là (en novice sûrement) et au risque d'être "censuré" par le bon Dieux de votre site, je m'insurge ! Je proteste !
Uriah Heep a été un groupe innovateur des années que tu ne connais peut être pas et a influencé des groupes comme Queen où tout n'est pas vraiment à jeter.
Tu as qu'à jeter un coup d'œil sur les grilles d'"Easy road" "Rain" "Sunrise" "Wonderworld" du bon vieil Uriah Heep, pour te rendre compte qu' Hensley est un vrai compositeur.
Autant qu'Uriah, Machine Head est sincère et efficace. Crois moi, la critique est aisée, mais les Dinosaures sont là... Si, si...
Bonne continuation.
Yves

Firefly a dit…

Uriah Heep tourne partout dans le monde pour leur 40 ème anniversaire, Ken Hensley qui ne fait plus partie du groupe sortira prochainement deux albums studios. Comment expliquer la présence aujourd'hui de ces dinosaures sur la scène mondiale alors que dès leurs débuts la presse les assassinaient? En France le band n'a jamais été vraiment accueilli comme il le méritait. Pourtant très vite on peu trouver son bonheur pour qui veut bien se donner la peine de fouiner juste un peu dans leur grande discographie très variée. Ces gars là en plus sont des types très sympas!
Un jour ou l'autre il faudra bien qu'en France on reconnaisse enfin le talent de ce groupe qui n'est ni une daube ni un sous Deep Purple bien au contraire.
L'article paru ci dessus ne peut qu'engendrer des réactions mais en aucun cas servir de critère de choix musical.

lou a dit…

Oula on n'a point cet objectif de servir de critère de choix musical! Non juste l'humble et honnête volonté de dire ce que l'on pense d'un disque en toute subjectivité!